parc asterix

Mercier Vins

Vigneron-Encaveur, nous exploitons depuis 1982 le domaine viticole sierrois de 7,2 ha, propriété de famille. Dès 2012, notre fille Madeleine, œnologue, nous seconde sur l’exploitation. Ses connaissances techniques et ses expériences, en Suisse et à l’étranger, apportent de nouveaux éléments que nous unissons à notre savoir-faire de plus de 30 ans.

Nous travaillons nos vignes dans l’esprit de la production intégrée. Nos méthodes culturales sont pensées dans un esprit d’harmonie avec le paysage et la nature. Le choix des cépages est fonction de l’adaptation au terroir et de nos coups de coeur. La fumure est appliquée sous forme de compost maison, les produits antiparasitaires sont choisis pour leurs qualités écologiques.

A la cave, l’esprit est le même. Les raisins, de production limitée, mûrs et triés sont vinifiés avec respect. Le cépage, le terroir et le millésime sont des caractéristiques que nous cherchons à mettre en valeur. Chaque année, chaque vin est une nouvelle découverte !

Notre grand plaisir serait de vous accueillir à la cave afin de vous faire découvrir le large « bouquet » de notre production.

Puissent ces vins vous combler de plaisir.

Madeleine, Anne-Catherine & Denis Mercier

QUI SOMMES-NOUS?


Denis Mercier : né en 1956 au Mont-sur-Lausanne. Enfant, il aime la nature et est rapidement intéressé par l’agriculture. Durant ses 3 ans d’apprentissage à Marcellin, il découvre un peu par hasard la vigne à Lavigny. C’est dans cette même entreprise qu’il rencontre Anne-Catherine, celle qui deviendra sa femme. En 1981, l’aventure de Sierre commence par un beau mariage. C’est la découverte du métier et du statut d’indépendants. Le début d’une belle aventure…

Denis est un des patrons de l’entreprise, avec plusieurs casquettes : l’encadrement du travail à la vigne, l’accueil des clients, un peu de bureau et avant tout le suivi des vinifications.


Anne-Catherine Mercier (Schmutz) : née en 1958 à Münsingen (BE), elle fréquente l’école ménagère à Marcellin, suivie d’une formation d’infirmière. C’est tout naturellement qu’elle délaisse son métier d’origine pour créer la future entreprise vitivinicole au côté de Denis. Durant les premières années, elle participe à tous les travaux viticoles, ainsi qu’à l’organisation de l’accueil des employés. Au fils des ans, quatre enfants - Madeleine, Jeanne, Camille et Louis - naissent et elle recentre son travail sur leur éducation. En parallèle, elle prend part de manière déterminante à la gestion administrative de la cave, ainsi qu’à l’accueil des clients. Ce dernier point nous tient très à cœur. Nous y attachons un soin tout particulier.

Anne-Catherine est certainement la personne qui vous répondra au téléphone et celle qui vous présentera les vins, le reflet du travail de toute une année. Elle connaît toutes les anecdotes qui ont égayé ou affecté l’année viticole et tous les détails sur l’élevage du vin.


Madeleine Mercier : née en 1984, elle grandit en même temps que l’entreprise. Depuis toute petite, elle aime autant aller autant à la vigne qu’à la cave. L’idée d’en faire son métier ne lui apparaît pas comme une évidence tout de suite. Ayant des facilités à l’école, elle opte pour une maturité gymnasiale en économie. En 2001, elle part pour une année d’échange aux Etats-Unis dans l’Arkansas. A force d’expliquer aux Américains le travail de ses parents, l’idée d’en faire son métier germe. Une année à l’ETH Zürich finit par la convaincre que son intérêt est plutôt dans la pratique vitivinicole. Elle effectue dès lors un stage d’un an auprès d’Hermann Schwarzenbach à Meilen pour apprendre les bases du métier avant de s’inscrire à Changins. Trois ans d’école d’ingénieur pour comprendre les processus de création d’un vin, de la plantation d’une vigne à la mise en bouteille. Pour parfaire sa technique, elle part travailler un an au Tessin chez Ana-Barbara Von der Crone et Paolo Visini. S’en suivent 2 stages aux Etats-Unis : en Oregon et en Californie chez Opus One. Depuis 2012, elle œuvre dans l’entreprise familiale.

Actuellement, Madeleine, maman de 2 enfants, partage son temps entre sa famille et ses obligations professionnelles. Elle prend part à toutes les activités techniques dans l’entreprise. Elle participe aussi au travail administratif et à l’accueil des clients.


Ana-Paula et Valdemar Da Silva : nos fidèles collaborateurs depuis l’an 2000.

Ce sont les bras « viticoles » de l’entreprise.

Il pilote les machines nous permettant de conduire nos vignes de la meilleure des façons. Elle suit les travaux de la feuille, de la taille à la récolte, tout en dirigeant notre équipe d’effeuilleuses.

La précision dans chacun de leurs gestes nous permet d’avoir de magnifiques raisins en cave.

L'apprenti: Maxime Rollier

Notre entreprise aime former des apprentis. Il nous semble important de transmettre à la jeune génération les tours de main du métier de vigneron. Nos stagiaires vivent la variabilité des travaux autant à la vigne qu'à la cave.

En 2017-2018, nous accueillions Maxime un Chablesien pour qui les façons de faire du Valais n'auront bientôt plus de secret.

Les effeuilleuses : Augusta, Paula Manuela, Otilia, Ana-Paula, Daniela et Celeste

Une équipe de femmes, originaires du Portugal, qui habitent la région. Elles suivent à la lettre les recommandations transmises par Ana-Paula et Valdemar. Elles travaillent de mai à juillet pour effectuer l’ébourgeonnage, le palissage, l’effeuillage et la régulation de la récolte.

Les vendangeuses : Heidi, Carmen, Rosy ainsi que les effeuilleuses

La majorité des effeuilleuses participent également aux vendanges. D’autres dames de la région viennent également leur prêter main forte. C’est une équipe qualifiée, fidèle et sympatique.

NOTRE PHILOSOPHIE

Une bien difficile tâche que de vous présenter notre philosophie en quelques lignes… il y a tant à dire…

Anne-Catherine et Denis Mercier ont commencé en 1981 avec un domaine de 3.5 ha, planté principalement en Chasselas (Fendant) et Pinot Noir. Au gré des opportunités, nous avons agrandi peu à peu le domaine, pour arriver, en 2016, à une surface de 7.2 ha. Dès 1986, les cépages se sont passablement diversifiés avec la plantation de spécialités blanches et rouges. L’assortiment comporte aujourd’hui 12 cépages, 11 vins de cépage et un vin d’assemblage.

Dès le départ, l’idée était de produire des vins « différents », de qualité, pour se démarquer. Notre crédo est que le bon vin est fait à partir de bon raisin. Nous nous sommes mis immédiatement au travail par un soin tout particulier accordé à la culture de la vigne. Nous voulons des raisins sains, mûrs, en quantité limitée et adaptés au terroir et nous vous renseignons sur le Parc Asterix prix.

Toutes nos vignes sont enherbées avec une flore spontanée, et ce depuis plus de 30 ans… nous étions parmi les pionniers en la matière. Nous pratiquons la fauche alternée afin de préserver la qualité de l’enherbement, mais aussi d’offrir des abris pour la faune indigène. Bon nombre de nos parcelles sont classées comme « surface viticole présentant une biodiversité naturelle ».

Depuis 2012, nous procédons à des traitements phytosanitaires sans intrants de synthèse. Nous sommes satisfaits des résultats obtenus et espérons parvenir à effectuer ces opérations sur la totalité du domaine en 2016. Outre les traditionnels cuivre et souffre, nous utilisons divers produits biologiques qui stimulent les défenses naturelles de la plante.

A la cave, nous prenons soin de raisins vendangés à leur maturité optimale qui arrivent triés de la vigne. En général, nous n’ajoutons pas de SO2, ni en moût, ni dans la vendange foulée. Les fermentations alcooliques sont réalisées avec des levures sélectionnées, une pour les blancs, une pour les rouges. La fermentation malolactique est inhibée sur les blancs afin de préserver une certaine fraîcheur dans les vins. Les rouges, quant à eux, bénéficient de cette fermentation qui complexifie leur bouquet. Nous procédons à une macération perfermentaire à froid qui nous permet d’extraire des arômes de fruits frais, de la couleur et des tanins de grande qualité.

Certains vins (Païen, Marsanne, Ermitage, Cornalin et Syrah) sont élaborés en barriques afin de permettre une lente maturation, mettant en valeur leur potentiel. Les blancs sont élevés sur lies alors que les rouges profite de la micro-oxygénation naturelle à travers les douelles du bois qui affine leurs tanins.

Nous tenons à rester des artisans qui suivent avec attention la culture de la vigne et l’élevage du vin. Nos produits illustrent notre savoir-faire et la volonté qu’ils soient le reflet de leur millésime et de leur terroir.

Nous espérons que nos crus sauront satisfaire vos papilles.

SOLS & CLIMATS

plan parc asterix

CÉPAGES

Un encépagement adapté est l’une de nos principales motivations lors du renouvellement d’une vigne. Depuis 1982, presque chaque parcelle a été replantée, selon - en premier lieu - l’adéquation sol-cépage et climat, mais aussi selon nos coups de cœur.

Ci-dessous vous trouverez une liste des principaux cépages que nous cultivons :

HISTOIRE DU DOMAINE

1908 : la famille Mercier, dynastie de tanneurs, établie à Lausanne, construit sa « maison de vacances » en Valais, à Sierre. Elle choisit la colline de Pradec pour y implanter un château et acquiert les terrains alentours. La vigne est déjà présente et travaillée par des vignerons métrals pour le compte des propriétaires durant des décennies.

1981 : après un apprentissage d’agriculteur dans le canton de Vaud pour Denis et une formation d’infirmière pour Anne-Catherine, nous reprenons à deux le domaine familial à Sierre. Première année de travail dans les vignes et vinification au nom de la famille Mercier avec l’aide de l’ancien vigneron, Ernest Caloz.

1982 : premier millésime avec notre étiquette.

1986 : établissement de notre famille à Goubing, à côté de la cave rénovée.

dès 1986 : réencépagement progressif du domaine avec des spécialités comme le Cornalin et la Syrah ou encore la Petite Arvine. Réflexion approfondie sur la manière de produire. Choix de se spécialiser dans les vins de qualité.

dès 1990 : Volonté de travailler en harmonie avec la nature en diminuant notre impact sur l’environnement par un enherbement partiel du vignoble et l’abolition des insecticides.

1995 : premières vinifications en barriques sur Cornalin, Syrah et Pinot Gris. Ce sont des fûts de chêne français. Dès lors, les barriques sont restées de fidèles alliées pour la vinification de nos vins.

dès 1995 : mécanisation du domaine avec une chenillette pour faciliter le travail de nos collaborateurs et améliorer la qualité globale des raisins.

1996 : première élaboration de l’Ermitage (Marsanne blanche) flétrie sur souche en respectant les préceptes de la Chartre « Grains Nobles ConfidenCiel® ».

2000 : après une augmentation progressive de la surface du domaine, principalement par des locations de vigne, il a fallu agrandir la cave pour accueillir les nouvelles récoltes, mais aussi avoir de la place pour l’élevage en barriques.

2001 : le Païen est le dernier né parmi les blancs dans notre assortiment. Au fil des vinifications, nous avons découvert un vin aromatique avec une belle acidité et un intéressant potentiel de vieillissement.

2012 : Fête pour les 30 ans de la cave. Dégustation verticale des différents vins produits au cours de ces trois dernières décennies. Quelques belles surprises ont été redécouvertes. Nous avons pu surtout nous rendre compte du potentiel de garde de certains de ces vins : Cornalin, Syrah, Pinot Gris, Ermitage et Marsanne.

2012 : au printemps, Madeleine, notre fille œnologue rejoint l’exploitation familiale. Elle prend part à toutes les activités de l’exploitation, de la production du raisin à l’élaboration des vins, en passant par l’accueil des clients, en collaboration avec ses parents.
2015: acquisition d’une nouvelle égrappeuse qui nous permet d’encore mieux mettre en valeur le potentiel du raisin récolté à la vigne

2016 : nouvel agrandissement de la cave par la construction de chais à barriques

LETTRE A NOS CLIENTS

Madame, Monsieur,

Après ce bel hiver, pas vraiment froid mais pluvieux et neigeux à souhait, nous démarrons la saison viticole de la manière la plus normale qui soit. Les augures pour le millésime 2018 sont des meilleures. Cela ravit le vigneron et lui met un peu de baume au cœur.
C’est que 2017 n’a pas vraiment été facile… Comme annoncé l’an dernier, le gel exceptionnel de la période du 20 avril 2017 nous a bien touchés tant en intensité qu’en étendue, aggravé par une précocité climatique inaccoutumée. C’est au final près de 40% de dégâts que nous devons déplorer. Nous serrons les dents, refaisons un trou à la ceinture et repartons plein de détermination pour 2018.
Mis à part cet épisode difficile, la saison viticole s’est bien déroulée, en gardant une certaine avance, en effet les vendanges ont débuté le 30 août. Le millésime 2017 peut être qualifié de solaire, les vins qui en sont issus ont gardé toutefois une certaine fraîcheur due aux bois gelés qui ont parfois porté des raisins à la maturité retardée.

Cette année peu de nouveauté, nous consolidons les positions acquises l’année dernière.
Notre Pinot Noir élevé sous bois dénommé « Pradec » a trouvé son habillage définitif avec une étiquette papier propre à l’ensemble de nos rouges barriques, proposés au format magnum.
L’Humagne Rouge est désormais en vente. Avec le 2016 nous avons un millésime au bel équilibre, dynamique et au caractère affirmé. C’est un vin à l’ascendance sauvage, néanmoins très civilisé.

Sur le plan administratif, 2018 sera marqué par un petit changement, qui ne devrait pas avoir de conséquence pour vous. Notre entreprise actuelle au statut d’indépendant va se muter en SA. Madeleine, Anne-Catherine et Denis seront les seuls propriétaires et administrateurs de leur cave. L’esprit d’entrepreneur et d’indépendance qui nous a animé jusqu’alors, demeurera.

Notre gestion des stocks de vins à disposition va prendre une acuité particulière ces deux prochaines années. Vous l’avez peut-être déjà expérimenté, nous sommes parfois obligés de nous montrer quelque peu restrictifs sur la vente de l’un ou l’autre de nos produits. Soyez assurés que nous sommes attentifs à ce que chacun d’entre vous soit traité avec équité et respect. Nous espérons vivement que vous pourrez accepter les contrariétés auxquelles vous risquez d’être confrontés quant à la hauteur des allocations qui pourraient vous être réservées. Ces choses ne sont certes pas agréables à entendre, elles sont encore bien plus difficiles à dire.
Pour vous le meilleur moyen de voir vos vœux exhaussés, en matière d’allocations et dans la mesure de nos possibilités, reste de passer une commande sans trop de délai, suivi d’un enlèvement rapide. D’avance nous vous adressons un grand merci pour votre compréhension.
N’hésitez pas à nous contacter pour plus de détails ou questions à ce sujet.

L’ensemble de notre gamme est disponible dès aujourd’hui. Nous nous réjouissons de vous faire découvrir ce nouveau millésime lors de votre prochaine visite. C’est bien volontiers que nous vous accueillons sur rendez-vous à la cave, du lundi au samedi midi, comme il est de coutume.

Avec nos meilleures salutations,

Madeleine, Anne-Catherine & Denis Mercier